Fusion de Riposte et Madame Rap

Après plusieurs années de collaboration, Riposte fusionne avec l’association Madame Rap.

Fondé en août 2015 par la journaliste et autrice Éloïse Bouton, Madame Rap est et le premier média dédié aux femmes* et aux LGBT+ dans le hip hop.

Son but : mettre en lumière les rappeuses et les rappeurs·euses LGBT+, démontrer que le rap n’est pas la musique la plus sexiste et LGBT+phobe qui existe, combattre les préjugés et rendre hommage à cette culture inclusive et plurielle en célébrant le hip hop « hors normes » qui transcende les catégories.

Média en ligne gratuit et publié en français, en anglais et en espagnol, Madame Rap propose notamment une carte interactive, une base de données d’artistes classé·e.s par ordre alphabétique et par pays, des articles et des interviews. Au 1er avril 2024, www.madamerap.com répertorie 3475 artistes dans 127 pays, (3020 rappeuses et 455 rappeurs·euses LGBT+) dont 479 en France.

En janvier 2016, Madame Rap devient également une association loi de 1901 implantée en Seine-Saint-Denis. La structure mène différentes actions de terrain pour visibiliser les femmes et les LGBT+ dans le hip hop, promouvoir l’égalité femmes-hommes et lutter contre les stéréotypes, le sexisme et les LGBT+phobies : concerts, festivals, et événements, ateliers de sensibilisation, d’écriture et de pratique rap auprès de différents publics (jeunes, scolaires, habitant·es, artistes émergent·es…) formations auprès de professionnel·les de la culture et du spectacle, conférences et tables rondes sur les femmes et les LGBT+ dans le hip hop, l’égalité femmes-hommes et groupes de paroles sur les violences sexistes et sexuelles.

Cette activité associative permet à Madame Rap de bénéficier de subventions locales et régionales pour développer des projets, tout en continuant à animer et développer le média.

En huit ans, le média Madame Rap est devenu une référence dans le paysage rap et une ressource majeure dans la lutte pour l’égalité et l’inclusivité en France mais aussi dans d’autres pays. Cependant, malgré la communauté qu’il a réussi à fédérer, il ne peut bénéficier d’aucune aide au fonctionnement.

En effet, en France, les structures qui peuvent prétendre à des aides aux médias doivent remplir un certain nombre de critères, tels que publier du contenu en lien avec l’actualité, ou des informations « de proximité » sur un territoire défini. Ces publications doivent également être reconnues par la CPPAP (Commission Paritaire des Publications et Agences de Presse), notamment être payantes et vendues.

Par son statut hybride, entre média associatif spécialisé et centre d’archives en ligne, Madame Rap ne répond pas à ses critères. Ainsi, après sept années d’existence, Madame Rap a dû faire un choix afin d’éviter l’épuisement économique et humain, : cesser son activité et faire disparaître ce travail de recherche, d’archivage, d’interviews, de visibilisation d’artistes femmes* et LGBT+ du monde entier, ou trouver une solution pour continuer à exister.

L’idée d’un partenariat avec la compagnie Riposte apparaît alors comme une évidence. En effet, Éloïse Bouton et D’ de Kabal collaborent sur différents projets depuis 2016, tant à titre individuel qu’à travers leurs structures respectives.

A cette époque, D’ de Kabal, qui travaille depuis plusieurs années à l’écriture de spectacles autour des problématiques de genres, vient de lancer ses Laboratoires de déconstruction et redéfinition du masculin par l’art et le sensible, groupes de paroles non-mixtes dédiés aux hommes cisgenre. Il demande alors à Éloïse Bouton de développer le pendant de son projet, afin de le proposer à un public de femmes cisgenre. Le but consiste à réunir les groupes de parole de femmes* et d’hommes* dans un laboratoire mixte pour faire converger les propos échangés.

En 2017, ils co-écrivent le film LE BRUIT DE NOS SILENCES sur la déconstruction du masculin, qui est diffusé le 6 mars 2018 sur France Ô. Par la suite, ils poursuivent leur collaboration dans le cadre de projets d’écriture, groupes de paroles, formations et ateliers de sensibilisation aux violences.

Pour Madame Rap comme pour Riposte, le hip hop, les questions d’inclusivité, d’égalité et de lutte contre les discriminations sont centrales. L’idée d’une fusion devient alors évidente, afin d’instaurer un échange de compétences pérenne, d’être plus solides mais aussi plus inclusifs et présents sur différents terrains (dans le domaine de l’action culturelle, du spectacle et en ligne.)

Visibiliser les artistes femmes* et LGBT+ dans le hip hop, faire entendre les récits silenciés, promouvoir l’égalité femmes-hommes, lutter contre les stéréotypes, le sexisme, les LGBT+phobies, les violences sexistes et sexuelles et déconstruire la masculinité toxique pour proposer d’autres modèles et mieux vivre ensemble… Tels sont les objectifs de cette double structure sur le terrain, à travers la création de spectacles et différents formats artistiques (concerts, événements, ateliers, formations auprès de professionnel·les, conférences, tables rondes… ) et en ligne (à travers des interviews, articles, vidéos, playlists, podcasts, reportages et un travail d’archives).

Entre éducation populaire et lutte pour l’égalité, Madame Rap Riposte s’inscrit dans une démarche artistique et humaniste globale au-delà des clichés et des frontières.

Résidence dans le Val d’Oise en 2024-2025

Nous sommes heureux d’annoncer que la compagnie sera en résidence mutualisée dans le Val d’Oise (95) la saison prochaine. Nous serons en partenariat avec […]

Podcast Madame Talk Europe, nouveau projet européen

Soutenu par Music Moves Europe, LIVEMX est un dispositif européen qui vise à favoriser un secteur musical plus diversifié et plus durable grâce à […]

Bilan de la résidence de D’ de Kabal au Théâtre des Bergeries à Noisy-le-Sec

La saison 2023-2024 se termine et elle a été riche pour la compagnie Riposte ! Nous avons posé nos bagages au Théâtre des Bergeries […]